Vous êtes ici : Accueil > Actualités > L’HYPERHIDROSE : QUAND LA TRANSPIRATION EXCESSIVE DEVIENT INVALIDANTE.

L’HYPERHIDROSE : QUAND LA TRANSPIRATION EXCESSIVE DEVIENT INVALIDANTE.

Le 04 décembre 2014
Votre pédicure-podologue du 17ème arrondissement de Paris vous informe sur l'hyperhidrose plantaire

La sueur est une solution saline hypotonique composée à 99% d’eau. Le reste sera formé par des ions potassium, du chlorure de sodium, de l’urée, lactate, glucose…

Le phénomène de transpiration est déclenchée par deux types de stimuli : un stimulus thermique et un stimulus psychique à type de stress émotionnel.

En général, la sécrétion est plus abondante chez les hommes et diminuera d’intensité avec l’âge.

 

L’hyperhidrose est due à un mauvais fonctionnement des glandes sudorales eccrines que l’on trouve en grande quantité sous la plante des pieds. Ces glandes ne sont en aucun cas déformées ou abîmées dans le cas d’une transpiration trop abondante, mais la réponse nerveuse au stimulus extérieur (stress ou température) n’est pas adaptée, entraînant ainsi une transpiration excessive.

 

Une consultation préalable précisera si l’hyperhidrose est localisée ou généralisée à l’ensemble du corps.

La plus courante reste l’hyperhidrose localisée (palmo-plantaire), symétrique, et primaire : on recense environ 95% des cas. La cause n’est pas définie.

L’hyperhidrose généralisée nécessite une consultation médicale afin de déceler la cause qui peut être endocrinienne, neurologique, médicamenteuse…

 

 

L’HYPERHIDROSE ET LES PIEDS

 

L’hyperhidrose, lorsqu’elle atteint un stade avancé en regard des pieds, peut alors devenir invalidante. Elle provoque des lésions du derme du pied à l’origine de gênes voire de douleurs lors de l’appui. Il peut alors devenir difficile de tout simplement marcher.

 

 

LES TRAITEMENTS LOCAUX

 

Il existe plusieurs types de traitement locaux, à commencer par des règles d’hygiène et de chaussage.

 

Associé à ce traitement, on retrouve l’utilisation de topiques anti-sudoraux. Ces produits, astringents et/ou désodorisants, sont composés d’alun, de tanin, de chlorure d’aluminium, de gel d’alumine et de silice…

Leur bonne efficacité se limite au stade le moins avancé de l’hyperhidrose : une simple humidité cutanée supérieure à la normale.

 

Si votre peau devient blanche et semble gorgée d’eau avec une délimitation plus ou moins rougeâtre entre la peau saine et la peau macérée, d’autant plus si cet aspect cutané est associé à des gênes lorsque vous prenez appui au sol, il sera peut être nécessaire d’envisager un autre traitement : la ionophorèse, voire un traitement chirurgical.

 

 

Dans tous les cas, il est conseillé de consulter un pédicure-podologue afin qu’il diagnostique l’avancement de l’hyperhidrose et vous guide vers le traitement le plus adapté à votre situation.